Département, Solidarité, Covid-19, Session

Plus de 10 M€ consacrés à la gestion de la crise du covid-19

SESSION CONSEIL DEPARTEMENTAL
Hélène Sandragné a présidé la dernière session du conseil départemental avant la trêve estivale.

L'épidémie de covid-19 et la crise sanitaire et économique qu'elle a engendrées ont amené le Département à prendre des mesures financières afin de gérer la situation et venir au soutien des plus vulnérables. Plusieurs d'entre elles ont été validées par l'assemblée départementale, au cours de la session qui s'est tenue ce jeudi 16 juillet.

Publié le

10,2 M€ consacrés à la crise du covid-19. Alors qu'Hélène Sandragné présidait, ce jeudi, sa première session depuis son élection à la tête du Département de l'Aude, la séance a été largement consacrée aux dépenses de fonctionnement générées par l'épidémie de covid-19.

Soutenir les structures médico-sociales, les associations, le tourisme, les plus vulnérables...

L'assemblée a en effet été invitée à voter différentes délibérations portant l'impact financier de la crise à un budget de plus de 10 M€. Grâce à ces frais de fonctionnement, validés par l'assemblée départementale, la collectivité a pu assurer la sécurité de tous et venir au soutien des plus vulnérables.

Déjà enclenché en avril dernier, le soutien financier aux établissements et services sociaux et médico-sociaux accueillant des personnes âgées ou en situation de handicap a ainsi été prolongé jusqu'au 10 octobre prochain, à hauteur de 3,9 M€. Un dispositif qui permet aux structures de pallier la baisse d'activité liée au confinement et aux mesures sanitaires toujours en vigueur. Et ce, afin de "ne pas fragiliser les structures support et ne pas pénaliser les personnels qui oeuvrent dans le domaine des soins à domicile", a commenté Chloé Danillon, vice-présidente en charge de l'autonomie.

Dans le même esprit, 1 M€ a été débloqué pour financer le fonds de soutien aux associations tandis que les sites pôles recevront, quant à eux, une aide de 252 000 €.

Parallèlement, plusieurs actions ont été financées par le Département à hauteur de plus de 1 M€ afin de répondre aux mesures sanitaires post-confinement comme l'acquisition d'équipements de protection pour les agents et la population (852 544 €), la mise à disposition de personnel supplémentaire dans les collèges (45 000 €), l'entretien ménager (105 000€).

Le Département est également venu en aide aux plus vulnérables à travers le Revenu de solidarité active notamment, pour lequel la collectivité a consacré un enveloppe supplémentaire de 2 M€.

Afin de soutenir le tourisme, durement touché par la crise économique liée au confinement et aux mesures sanitaires imposées par l'épidémie de coronavirus, le Département a décidé d'un investissement de 1.2 M€ dans le Fonds L'Occal mis en place par la Région Occitanie.

Le Département vote une motion appelant l'État à se positionner clairement sur les primes versées à tous les salariés des services et établissements sociaux et médico-sociaux  

Enfin, Hélène Sandragné a invité les conseillers départementaux à voter une motion appelant l'État à prendre ses responsabilités au sujet des primes versées aux salariés des services et établissements sociaux et médico-sociaux en adoptant une position claire vis-à-vis de l'ensemble des services d'aides et d'accompagnement à domicile et des établissements de protection de l'enfance, ainsi que des foyers d'accueil de personnes handicapées. Lesquels ont, en l'absence de réponse de l'État, sollicité le Département. "La demande de ces personnels est parfaitement légitime tant leur engagement a été total, considère la présidente du Département Hélène Sandragné. Cependant, l'absence de cadre juridique demeure préjudiciable à ces personnels car il n'est pas concevable que ce soit à chaque Département d'en fixer le cadre. [...] L'égalité républicaine et l'équité territoriale en seraient largement mises à mal."

Lors de la session, a également été voté le lancement de la plateforme open data du Département de l'Aude : opendata.aude.fr